Histoire

La Ciotat, terre d'Histoire...

De tous temps, les hommes furent attirés et retenus par le havre protecteur du golfe de La Ciotat. Les fouilles d’Ellianac et de la grotte de Terrevaine attestent d’une présence humaine avec l’implantation de tribus sédentaires au néolithique final (3000 – 2000 av J.C.). On estime que l’installation du premier établissement sur la route maritime des navigateurs antiques remonte au Ve siècle avant J.C.

La « charte de 1429 » explique comment La Ciotat est devenue une commune à part entière. Au XVIe siècle, la ville prit un essor dû à l’émigration d’une partie de l’aristocratie génoise chassée d’Italie par des révolutions locales. De véritables chantiers navals s’installent en 1622. Après la période de déclin au XVIIIe siècle la ville se modernise et se transforme. En 1836 Louis Benet donne une dimension industrielle aux chantiers navals. Ils changent plusieurs fois de mains au cours du XXe siècle et constitueront le poumon économique de la cité.

... et d'inventions

Louis et Auguste Lumière inventent le cinéma à La Ciotattrain en gare de la ciotat
Antoine Lumière grand industriel lyonnais, passionné par les débuts de la photographie, s’intéresse aux découvertes de Niepce et de Daguerre.
Il a deux fils, Louis et Auguste Lumière qui sont eux aussi de géniaux chercheurs et inventeurs. Antoine est séduit par La Ciotat. Il achète 90 hectares dans le quartier des plages et y fait bâtir une somptueuse résidence «Le Château du Clos des Plages». Louis voudrait créer un appareil qui permettrait de montrer sur un écran des scènes animées. Par une nuit d’insomnie, il imagine le mécanisme capable d’atteindre le but recherché… Il vient d’inventer le «cinématographe» !
Après quelques projections à Paris, le 21 septembre 1895 d’autres ont lieu à La Ciotat, au «Château du Clos des Plages». «L’arroseur arrosé» et surtout «L’arrivée du train en gare de La Ciotat», impressionnent le public… Après cet essai réussi, le 28 décembre 1895, est donnée au Grand Café, à Paris, la fameuse première séance publique. Le 7ème art était né…

Jules Lenoir invente la pétanque
C’est en 1910, par un bel après-midi de juin que Jules Lenoir – rhumatisant – invente bien malgré lui, la pétanque en jouant aux boules, les pieds«tanqués» au sol, d’où le nom «Pétanque». Le terrain de la Boule Étoilée où se joua cette première scène du jeu de pétanque commémore l’instant historique par une plaque.

Le Blason

blason-La-CiotatLes armoiries de La Ciotat, telles qu’elles figurent sur les documents officiels, rappellent l’origine de la cité.
Elles représentent un bourg situé au bord de la mer entouré de fortifications, dont les pêcheurs, symbolisés par un poisson (exactement une sardine dont la pêche a toujours été très importante à La Ciotat) ont été les premiers habitants et qui avaient pour suzerain l’Abbé de Saint Victor dont la crosse surmonte, au centre de l’écu, les remparts et leurs portes aujourd’hui disparues.
La dernière modification date du 11 novembre 1948, lorsque la ville s’est vue octroyer la Croix de guerre avec étoile de bronze pour sa vaillance lors de la Libération, et qui accompagne depuis ses armoiries.

Les joutes

Certains historiens pensent que l’origine des joutes est une transformation, sur l’eau, des tournois chevaleresques du Moyen Âge. La barque et la « tinteine » remplacent le cheval, tandis que le plastron prend la place de l’armure du chevalier. Pour d’autres, les joutes viendraient des combats antiques romains inventés par César, ce qui est certain c’est qu’elles sont pratiquées depuis longtemps en Provence, avant même que F. Mistral en fasse une description détaillée au XIXème siècle. Il semble en effet que certains textes décrivent cette coutume comme étant pratiquée à Toulon au XVème siècle, en 1410. Plus tard, on trouve également la trace de « réjouissances nautiques » en 1777, à l’occasion de visites royales.

Les joutes sur l’eau ont toujours eA.GRASSO JOUTESu la faveur de la foule, et ont lieu, par habitude, le 16 août, pour les fêtes de la ville, et ce, chaque été depuis 300 ans. Il a fallu attendre le 4 septembre 1921 pour que les jouteurs ciotadens se regroupent en association : ainsi naquit le club des « Targaïres Ciotadens », alors composé d’une trentaine de jouteurs. A ce moment là, le jeu n’est plus un événement exceptionnel et devient une véritable discipline qui se pratique durant tout l’été, pour le grand plaisir des habitants et visiteurs.

On trouve au musée du Vieux La Ciotat, gardien de tous les vestiges du patrimoine local, la description des joutes ainsi  faite : « Les deux concurrents s’affrontent du haut d’une plate forme, appellée « tinteine », située à l’arrière d’un bateau, un bouclier de bois les protégeaient du choc de la lance de l’adversaire. Le meilleur déséquilibrait et faisait tomber son vis-à-vis à la mer ».

Découvrir les ciotadens connus