Les places

Voici la présentation des places de La Ciotat

Place du 8 Mai
Cette place, située au pied des escaliers majestueux de la Chapelle des Pénitents Bleus garde la mémoire des grandes assemblées et des cérémonies qui s’y déroulèrent. Les gradins de l’amphithéâtre qui entourent cette place ont été construits en 1853. Cette place avait toute sa fonction lorsque la chapelle était vouée au culte.
Désormais la Chapelle des Pénitents Bleus est un lieu d’exposition et la place permet d’être le décor de diverses fêtes, telles que celle de la Saint Jean, et de bals qui lui ont donné aussi l’appellation plus populaire de Place du Grand Bal. Entièrement réaménagée, la place s’enrichit d’un jet d’eau.

Place Pierre Gautier également appelé Place du Théâtre
Cette place porte le nom du musicien Pierre Gautier, né à La Ciotat en 1642 qui fut le fondateur de l’Ecole de Musique de Marseille. Plus communément appelée Place du Théâtre grâce au théâtre qui siège à cet endroit. Cet édifice devient la médiathèque et conserve donc une vocation culturelle

Place de la Liberté
Cette place a été créée en 1796, nommée Place de la Liberté pour la légende qui veut que le micocoulier ancestral planté à cet endroit est l’Arbre de la Liberté de 1789. L’architecture de la place, conçue par l’architecte Gouirand s’articule autour du Monument aux Droits de l’Homme et du Citoyen érigé à l’occasion du Bicentenaire de la révolution.

place de la liberte

Place Guibert
Le nom de la place est celui d’un ancien Maire et bienfaiteur de la Ville (1829-1897). L’intérêt de cette place est la Chapelle des Minimes qui fut un ancien collège d’éducation diri¬gée par les Pères Minimes de 1745 jusqu’à la Révolution.

Place Esquiros
Le nom de cette place est celui d’Henri Adolphe Esquiros, littérateur et homme politique ciotaden (1814-1876). Cette place est limitée à droite, en venant de la rue Gueymard, par la façade d’une chapelle édifiée par les Pénitents Noirs en 1630.
A gauche, une deuxième chapelle des Pénitents Noirs qui conserve une belle porte en noyer sculpté. Cette place est triangulaire. Autrefois la Chapelle St Joseph se trouvait en face de l’Auberge du Lion d’Or : ces deux édifices entouraient la Porte de Cassis, ouverte dans les remparts de 1550, permettant de sortir de la ville pour emprunter le chemin conduisant à Cassis.

Place Evariste Gras
Evariste Gras fut Maire de La Ciotat (1846 – 1928)
Au milieu de cette place s’élève l’architecture métallique de l’ancien Marché couvert, œuvre du constructeur marseillais Delestrade.
Ce marché fut ouvert en Janvier 1892. Il entra aussitôt en fonction malgré l’hostilité agissante des maraîchers et des forains, regrettant l’ancien emplacement de la «Place aux Fruits» qui est la Place Sadi Carnot de nos jours. Quelques décennies plus tard, les locaux s’avérant trop vastes, la partie Sud-ouest du marché fut louée pour y installer une salle de cinéma, que l’on baptisa « Le Kursaal ». Plus tard encore, cette salle fut réaménagée suivant un nouvel aménagement donnant naissance à un complexe cinématographique de 3 salles «Le Lumière». Parallèlement, la partie Nord-est de l’ancien Marché devenait la Bibliothèque.

Square Jean Bouissou
Ce square fut créé en 1932 par la démolition d’un pâté de maisons. Anciennement baptisé Square Aristide Briand en souvenir de l’apôtre de la paix, il devint Square Jean Bouissou lors de l’inauguration du monument élevé en l’honneur du médecin charitable et Maire de La Ciotat, décédé en 1934.

Place Emile Zola
Cette place porte le nom du célèbre romancier français Emile Zola (1840-1902). Entre 1875 et 1870, la démolition d’un îlot de maisons vétustes où se trouvait la vieille Maison Commune, permit d’ouvrir cette place qui donnait ainsi le passage sur les quais. De cette place, on peut voir la façade de l’Eglise et le calvaire qui rappelle la Croix de Mission érigée en 1821.

Place Sadi Carnot
La place fut baptisée ainsi le 15 avril 1903 en souvenir du Président de la République Sadi Carnot, assassiné à Lyon en 1894.
Il était venu à La Ciotat le 18 avril 1890 assister au lancement du « Polynésien ». Cette place faisait partie de l’ancien cimetière, datant de la période romaine, entourant l’Eglise. Utilisée comme Marché aux fruits pendant deux ans, elle devint place de la Liberté à la Révolution, puis place de la Poissonnerie lorsque fut édifiée une halle pour la vente du poisson, à cet endroit. Cette halle a été rasée en 1947 et remplacée par un petit jardin avec une belle fontaine en pierre de Rognes, des bancs pour les promeneurs, entourent un magnolia centenaire.